C'était cette semaine, sur AWS - Lundi 03 Septembre 2018


Comme chaque semaine, Osones vous propose de voir l’essentiel de l’actu AWS de la semaine, avec un focus sur les nouvelles les plus importantes !


Services disponibles dans de nouvelles régions

Dans un premier temps, un tour d'horizon sur l'extension géographique des services AWS:

  • Les Instances EC2 T2 Unlimited disponibles sur la région AWS GovCloud (US-West): Une instance T2 Unlimited peut maintenir des performances d'UC élevées pour toute période donnée en cas de nécessité. C'est une option qui permet de dépasser le niveau de base de performances aussi longtemps que nécessaire.

  • De nouveaux sites AWS Direct Connect à Paris, Dubaï et Taipei

  • Amazon DynamoDB Global Tables est désormais disponible dans de nouvelles régions : Asie-Pacifique (Tokyo, Séoul, Sydney, Singapour), UE (Francfort, Irlande, Londres), USA Ouest (Californie du Nord, Oregon) et USA Est (Ohio, Virginie du Nord).

  • Le chiffrement côté serveur Amazon SQS est désormais disponible pour la région AWS GovCloud (US)

  • Amazon Route 53 Auto Naming disponible dans 5 nouvelles Regions : US East (Virginie du Nord, Ohio), US West (Californie du Nord, Oregon), EU (Irlande, Frankort, Londres), Asie Pacifique (Tokyo, Singapour, Sydney)

  • AWS Glue est désormais disponible dans la région AWS Asie-Pacifique (Singapour)

  • Amazon ECS Service Discovery disponible dans les régions de Frankort, Londres, Tokyo, Sydney, et Singapour

Annonce d'AWS Amplify, un nouvel ensemble d'outils CLI pour le développement d’applications mobiles

Bonne nouvelle pour les développeurs d'applications mobiles et web dans le cloud avec l'annonce d'AWS Amplify. Il s'agit d'une chaine d'outils CLI (interface de ligne de commande) qui permettent aux développeurs de créer, personnaliser et déployer des applications avec des bonnes pratiques architecturales intégrées.


AWS Amplify

La CLI Amplify prend en charge les projets iOS, Android et JavaScript, offrant des workflows et une configuration propres à chaque plateforme. Cela inclut une initialisation de projets et l’ajout de fonctionnalités comme la gestion d’utilisateurs, l’analyse et les API soutenues par un stockage tel qu’Amazon S3 ou DynamoDB. L’ajout d’une fonctionnalité génère une configuration spécifique à la plateforme pour le frontend ainsi qu’un modèle CloudFormation pour le backend. L’hébergement de contenu pour les sites web serverless ou la gestion de ressources dans les applications mobiles sont également disponibles dans des versions prêtes à l’emploi, y compris l’intégration à Amazon CloudFront.

La chaîne d'outils comprend aussi un « GraphQL Transformer » qui permet aux développeurs de créer une API AWS AppSync simplement à l’aide d’un modèle de données. Cette fonctionnalité est supportée par Amazon Cognito, Amazon DynamoDB et Amazon Elasticsearch Service.

En savoir plus sur cette fonctionnalité ici

Rotation des informations d’identification pour les bases de données Amazon RDS, désormais possible avec AWS Secrets Manager

Depuis le 29 Août 2018, il est possible d'utiliser AWS Secrets Manager pour assurer la rotation des informations d’identification pour les bases de données Oracle, Microsoft SQL Server ou MariaDB hébergées automatiquement sur Amazon Relational Database Service (Amazon RDS). La rotation des informations d’identification constitue l’une des bonnes pratiques en matière de sécurité qui vous aide à respecter les exigences de conformité.

AWS Secrets Manager est un service qui sert à protéger l'accès aux applications, services et ressources informatiques. Avec ce service on peut gérer, récupérer et faire alterner les informations d'identification de base de données, des clés d'API au cours de leur cycle de vie.

Présentation d'Amazon EKS version 2

La deuxième version d'Amazon Elastic Container Service for Kubernetes (EKS) est maintenant disponible. Cette évolution apporte l'agrégation des APIs pour les clusters EKS, le scaling horizontal des Pod et la prise en charge de Kubernetes Metrics Server.

Jusque là, le Horizontal Pod Autoscaling n'etait pas géré dans EKS du fait que certains composants dépendants de l'agrégation des API ne pouvaient pas démarrer pour des raisons de gestion d'authentification.

Maintenant, avec la prise en charge des authentifications via webhook ou AWS IAM, il est possible d'utiliser l'objet Horizontal Pod AutoScaler et le projet Metrics Server avec les clusters EKS. Cela permet de gérer les services Kubernetes.

Fonction de mise à jour à distance d'Amazon FreeRTOS disponible

La fonction de mise à jour à distance d'Amazon FreeRTOS est désormais disponible dans les régions Virginie du Nord, Oregon, Ohio, Irlande, Francfort, Londres, Tokyo et Sydney.

Amazon FreeRTOS est un système d'exploitation pour microcontrôleurs qui facilite la programmation, le déploiement, la protection, la connexion et la gestion de petits appareils à faible puissance utilisés dans l'IoT (Internet des Objets). Amazon FreeRTOS se compose du noyau FreeRTOS, un système d'exploitation open source très utilisé pour les microcontrôleurs, ainsi que de bibliothèques logicielles supplémentaires qui permettent d'établir une connexion sécurisée entre les objets connectés et des services du cloud AWS tels qu'AWS IoT Core exécutant AWS Greengrass.

Grâce à Amazon FreeRTOS, le déploiement des mises à jour OTA utilisent moins de mémoire puisque celles-ci sont communiquées par une connexion TLS unique, qui est partagée avec d'autres communications AWS IoT Core.


AWS FreeRTOS

Amazon WorkSpaces Web Access est désormais disponible pour les WorkSpaces sous Windows 10

Amazon WorkSpaces est maintenant accessible sous Windows 10 via les navigateurs Web Chrome ou Firefox fonctionnant sous Windows, Mac OS, Linux ou Chrome OS. Avec Web Access, plus rien à télécharger ni à installer, et les accès aux espaces de travail se font en toute sécurité depuis un ordinateur public, sans laisser de données privées ou mises en cache.

Amazon WorkSpaces est un service de poste de travail dans le cloud géré et sécurisé. Amazon WorkSpaces est utilisé pour allouer des postes de travail sous Windows ou Linux en seulement quelques minutes et rapidement les mettre à l'échelle pour équiper des milliers de postes de travail à des utilisateurs du monde entier.

Pour activer la fonctionnalité d'accès via un navigateur, il faut redémarrer son environnement de bureau Amazon WorkSpaces et demander à un administrateur d'activer Web Access dans la console AWS.




C'est tout pour cette semaine ! Vous êtes désormais au top de l'actualité sur AWS :)

Bonne lecture, n'hésitez pas à nous faire vos retours sur notre twitter @Osones, ou à contacter nos Experts si vous avez besoin d'aide !


Sources

La discussion continue !

Nous attendons vos questions, remarques & mots doux sur notre Twitter :