C'était cette semaine, sur AWS - Lundi 06 juin 2016

Chaque lundi, Osones revient en français sur l'actualité de la semaine d'Amazon Web Services.

Cette semaine, MariaDB 10.1, Docker 1.11, réplication Aurora Cross-Région, support de Jenkins par EC2 Spot, et retour sur le Summit AWS Paris 2016.

Vous pouvez à tout moment retrouver ces informations dans leur version originale sur le blog AWS (en).


Amazon RDS supporte MariaDB 10.1

Lancé en octobre 2009, il y a bientôt 7 ans maintenant, Amazon Relational Database Service (RDS) est le service qui vous permet d'installer, de gérer et de mettre à l'échelle facilement une base de données relationnelle dans le cloud. Au fil des mois, ce service a connu moultes améliorations que nous avons tenté de relayer au mieux sur ce blog, dont le support de SQL Server, Oracle Database, PostgreSQL, et bien entendu Amazon Aurora. Ce n’est que depuis le Re:Invent d'octobre 2015 que MariaDB, un fork de MySQL qui a suivi le rachat de MySQL par Oracle, est disponible sur Amazon RDS.


Amazon RDS MariaDB 10.1

Depuis le 1er juin, Amazon RDS supporte la version 10.1 de MariaDB. Les versions 10.0 peuvent être upgradées vers cette version depuis la console ou le jeu d’API AWS. Cette nouvelle version n’arrive pas sans son lot de nouveautés, puisqu’en plus d’améliorations de performances et de scalabilité, on peut noter les nouvelles features suivantes :

  • La compression des pages XtraDB/InnoDB
  • XtraDB/InnoDB data scrubbing
  • XtraDB/InnoDB defragmentation
  • Optimistic in-order parallel replication
  • ORDER BY optimization
  • WebScale SQL patches

  • Pour en savoir davantage, RDV dans la documentation AWS (en).


Contactez des Experts AWS certifiés !


Amazon EC2 Container Service (ou ECS) supporte Docker 1.11

Amazon EC2 Container Service (ECS) vous permet de lancer plusieurs dizaines ou des dizaines de milliers de conteneurs Docker dans un VPC en quelques secondes. S'intégrant aux autres services AWS - dont les ELB, les EBS, les VPC, IAM et CloudTrail, Amazon ECS peut facilement être intégré ou étendu grâce à des API simples, par exemple dans vos processus d'intégration continue.

Après l’annonce le 18 mai 2016 du support de l’autoscaling sur ECS, Amazon Web Services supporte depuis le 31 mai 2016 Docker dans sa version 1.11. Cette version sera désormais proposée dans les AMI Amazon optimisées pour ECS.


Amazon ECS

Si cette version 1.11 de Docker est très attendue, c'est parce qu'elle apporte un certain nombre d'améliorations : support VLAN, IPv6 service discovery et DNS Load Balancing, des drivers Amazon S3 plus rapides et plus stables etc. Mais c'est aussi et surtout parce qu'elle respecte en grande majorité les spécifications de l'Open Caintener Initiative. Docker 1.11 sépare pour la première fois ses 3 composants principaux, que sont Docker Engine (pour l'orchestration et les fontions high level) , containerd ( daemon qui gere le lifecycle des containers : creaction, destruction...) et runc ( la runtime qui fait tourner le container en soi ). Docker Engine et Containerd seront désormais accessibles via API, permettant de pouvoir les remplacer par des briques proposées par d'autres acteurs du marché.


Amazon Aurora supporte désormais la réplication cross-region

Amazon Aurora est le moteur de base de données relationnelle managé d'Amazon Web Services. Compatible avec MySQL 5.6, Amazon Aurora garantit des accès jusqu'à 5 fois supérieurs à ceux d'une base de données MySQL standard, à matériel égal. Aurora est conçu pour offrir une disponibilité de plus de 99,99 %, en répliquant les données six fois dans 3 zones de disponibilité et en les sauvegardant en continu dans Amazon S3. La restauration en cas de panne physique du système de stockage est transparente et les instances redémarrent généralement en moins d'une minute. De quoi assurer sereinement la continuité de vos applications.

Amazon Aurora

Depuis le 1er juin il est désormais possible de répliquer vos données cross-région. Concrètement, cette fonctionnalité vous permet d’avoir un read-replica de votre BDD Amazon Aurora sur une des régions AWS de votre choix. Reposant sur les capacités de partage des snapshots annoncées le 18 mai 2016, cette solution n’est pas sans coût : à chaque modification sur le master, Amazon RDS prendra un snapshot de votre base, avant de l’envoyer sur la région de votre choix. Il faut donc prendre en compte les effets de latence d’un voyage sous l’Atlantique ainsi que le coût de transfert via internet de vos données.


Nouveau plug-in Jenkins pour tirer profit d'Amazon EC2 Spot

Amazon EC2 a connu de nombreuses évolutions depuis son lancement il y a bientôt 10 ans : Amazon proposait alors une seule instance – uniquement « on demand » - disponible dans une seule région. Plusieurs générations d'instances plus tard, le service continue d'apporter des modes de consommation novateurs : c'est le cas des instances « Spot », un système d'enchères permettant d'accéder à des instances EC2 à coût réduit lors des "heures creuses" - typiquement la nuit, idéal pour des traitements groupés tels que la génération de rapports pour le lendemain matin.

Ainsi, Novartis a eu recours aux instances Amazon EC2 Spot afin de passer en revue près de 10 millions de composants dans le cadre de la recherche contre le cancer en 2013. Le résultat : la possibilité de mobiliser 87 000 cœurs sur 9H, rendant possible ce tour de force pour seulement… 4 232 US$. Un projet qui aurait pris en interne 39 ans de calculs pour un investissement de 40 millions de dollars.

Depuis le 2 juin 2016, vous pouvez faire reposer votre Jenkins sur ces instances Spot à l’aide d’un plugin spécialement conçu à cet effet. Ce plug-in permettra à votre Jenkins de configurer et de lancer automatique une flotte d’instance EC2 Spot plus ou moins grande en fonction du nombre de jobs à compléter, économisant par la même jusqu’à 90% par rapport au coût d’une instance EC2 tournant en continu.



Rejoignez vous aussi la conversation !

AWS user group FR

Kevin MESSY

La discussion continue !

Nous attendons vos questions, remarques & mots doux sur notre Twitter :