C'était cette semaine, sur AWS - Lundi 12 décembre 2016


La semaine dernière, nous vous avons proposé l’ensemble des 20 annonces Amazon Web services du Re:Invent 2016 dans un seul et unique article en Français. D’autres annonces ont pourtant été faites sur cette période, même si elles n’ont pas bénéficié d’un traitement particulier lors de la Keynote d’AWS.
Comme chaque lundi, Osones revient en 5 minutes et en Français sur ce qui a fait l’actualité sur AWS ces dernières semaines !


Un support de l'IPv6 renforcé

Le support de l'IPv6 est un sujet important sur lequel se penche AWS depuis un moment. Après l'annonce le 11 août du support de l'IPv6 pour Amazon S3, puis l'annonce du support de l'IPv6 par Amazon CloudFront, Amazon S3 transfer Acceleration, et AWS WAF le 10 octobre 2016, c'est au tour de deux services majeurs de supporter l'IPv6 : les instances EC2 qui sont dans des VPC AWS (qui sont désormais "dual stack", supportant à la fois IPv4 et IPv6), et Route53 qui supporte les requêtes DNS en IPv6 depuis le 25 octobre 2016 et les Health Checks sur des Endpoints IPv6 (permettant de monitorer les ressources utilisant ce protocole) depuis le 21 novembre.


amazon cloudfront IPv6

  • Plus d'informations dans les annonces officielles (EN) ici.


Contactez des Experts AWS certifiés !


Une nouvelle région est disponible et le réseau CloudFront se densifie

Depuis le 8 décembre 2016, la région AWS Canada (plus précisément Montréal au Québec) est disponible pour tous les clients, passant la taille du Cloud d'Amazon à 40 zones de disponibilité réparties dans 15 régions du monde. Sept autres zones de disponibilité et trois autres régions seront mises en ligne en Chine, en France et au Royaume-Uni au cours de la prochaine année. Cette région sera carbo-neutre et alimentée presque entièrement par de l’énergie hydro-électrique propre et renouvelable. La future région de Montréal (Canada) offrira aux partenaires et aux clients d’AWS la possibilité d’exécuter leurs activités et de stocker leurs données au Canada.

Cette nouvelle région est accompagnée depuis de 23 novembre de nouveaux points de présences (ou Edge Locations) Amazon CloudFront : Minneapolis (Minnesota) et Berlin (Allemagne), portant le nombre de POP à 68 à travers le monde.


Présence Mondiale AWS

Mais ce n'est pas tout ! Au delà de nouvelles "Edge Locations", Amazon CloudFront propose un nouveau type de présence : les "Regional Edge Caches". Ces emplacements viennent d'intercaler entre la région AWS dans laquelle se trouve vos données et les 68 points de présence AWS répartis à travers le globe. Ces "points des cache régionaux" sont plus importants que les POPs traditionnels CloudFront, et conserveront donc plus longtemps les fichiers statiques que ces derniers. Ce qui permet de soulager plus durablement vos infrastructures sur AWS. Ces Regional Edge Caches sont disponibles depuis le 30 novembre sans surcoût, et sont activés par défaut dans vos distributions CloudFront. Il sont, à date, au nombre de 9 : Northern Virginia, Oregon, São Paulo, Frankfurt, Singapore, Seoul, Tokyo, Mumbai et enfin Sydney.

  • Plus d'informations dans les annonces officielles (EN) ici.


Amazon Aurora propose des instances T2.medium

Pour ceux qui ne sont pas encore familiers avec Amazon Aurora, il s'agit du moteur de base de données relationnelle compatible MySQL 5.6 (avec le moteur de stockage InnoDB) managé d'Amazon Web Services. Nous en avons parlé dans notre dossier : la compatibilité avec PostgreSQL a été annoncée lors du Re:Invent2016. Cette compatibilité avec PostgreSQL 9.6 signifie que la plupart des codes, applications, pilotes et outils que vous utilisez déjà aujourd'hui avec vos bases de données PostgreSQL peuvent être utilisés avec Amazon Aurora sans y apporter aucune modification - même si le support de PostgreSQL est encore en version préliminaire.


Amazon Aurora

Ce dont on a moins parlé est la possibilité d'avoir des instances Amazon Aurora t2.medium depuis le 23 novembre. Le service était jusqu'àlors disponible uniquement dans la famille r3, et la taille minimum était la db.r3.large, ce qui pouvait rendre le service onéreux pour de petits besoins. Avec une facturation à partir de $0.082 par heure (contre $0.290 précédemment), cette contrainte disparait donc.

La discussion continue !

Nous attendons vos questions, remarques & mots doux sur notre Twitter :