C'était cette semaine, sur AWS - Lundi 13 avril 2015

Chaque lundi, Osones revient en français sur l'actualité de la semaine d'Amazon Web Services. Vous pouvez à tout moment retrouver ces infos dans leur version originale sur le blog AWS (en).


Amazon Elastic File System (EFS) : le NFS As A Service d'Amazon

Il existe plusieurs façon de stocker ses données sur AWS : Amazon S3 et ses déclinaisons en redondance réduite (RRS) et stockage à froid (Glacier), et bien entendu Amazon Elastic Block Store (EBS), des volumes de stockage que l'on attache à une instance EC2 et qui assurent la conservation des données au delà du cycle de vie des instances, qui doivent être vues comme éphémère et remplaçables à tout moment sur Amazon Web Services. Si Amazon S3 est une solution fiable et économique de stocker ses données, ce service nécessite d'avoir un code applicatif communiquant avec les API AWS. Amazon Elastic Block Store (EBS) quant à lui permet d'attacher et de détacher des disques de stockage sur ses instances EC2 de la même manière que sur une infra "classique", avec les défaut des approches non "Cloud compatible", puisque ce stockage ne peut pas être partagé entre différentes machines - au sein d'un groupe d'autoscaling par exemple - à moins de passer par un NFS.

Pour combler ce gap entre les deux services, Amazon a annoncé Amazon Elastic File System (EFS), un système de NFS as a service reposant sur le protocole NFSv4 et permettant de manière totalement managée de partager vos disques entre plusieurs instances EC2.



Ce stockage reposant sur des disques SSD permet un accès à du stockage hautement disponible et durable: les dossiers, fichiers et liens étant redondés sur plusieurs Zones de Disponibilité au sein d'une même région AWS.
Autre différence de taille avec les EBS : la capacité de stockage évolue en fonction du besoin, il est donc inutile de provisionner en amont la capacité souhaitée, et donc de payer pour de la ressource disponible mais non utilisée. La tarification se rapproche alors de ce que nous connaissons sur Amazon S3, autant sur l’aspect « pay as you go » que sur le coût du service, annoncé à $0,30 par Gb et par mois.



Ce service sera prochainement ouvert en version preview, très certainement sur les Régions US avant d'être globalisé.


En savoir plus sur https://aws.amazon.com/blogs/aws/next-generation-of-dense-storage-instances-for-ec2/ (en)



Lancement d'Amazon Machine Learning

Il est de plus en plus simple et peu onéreux de récolter tout un ensemble de données à propos d'un service, d'un produit ou de processus - notamment grâce à une mutilitude de services sur AWS.
Les entreprises doivent donc faire face à un nouveau type de défi, qui n'est plus de récolter des données mais d'être en capacité de les analyser et de trouver une cohérence dans le vaste ensemble de données disponibles. Cette situation donne naissance à de nouveaux métiers dans les entreprises, tels que les Data Scientists capable d'extraire des conclusions fiables et de tirer un enseignement cohérent de la masse d'information qui remonte des différents systèmes mis en place.

Pour répondre à ce nouveau défi, Amazon lance Amazon Machine Learning.
Pour ceux qui ne seraient pas coutumier de l'expression, le Machine Learning, ou Apprentissage Automatique en français, est la discipline scientifique concernée par le développement, l'analyse et l'implémentation de méthodes automatisables qui permettent à une machine (au sens large) d'évoluer grâce à un processus d'apprentissage, et ainsi de remplir des tâches qu'il est difficile ou impossible de remplir par des moyens algorithmiques plus classiques (source Wikipedia).




Pour la petite histoire, Amazon Machine Learning est née d'un usage en interne par les équipes d'Amazon.com permettant de générer des prédictions sur la masse de données qui remonte du site de e-commerce. Un système qui a donc fait ses preuves auprès du premier vendeur mondial. Outre les prédictions commerciales recoupant, par exemple, certains achats en fonction du code postal ou du statut marital, ce service peut répondre à des scénarii divers tels que la détection de fraude ou le ciblage publicitaire.


Amazon Machine Learning

Ce service est pour le moment disponible sur la région US EAST (N. Virginia). L'équipe d'Osones ne manquera pas de vous proposer un article complet sur ce service dès sa disponibilité en Europe.


En savoir plus sur https://aws.amazon.com/blogs/aws/amazon-machine-learning-make-data-driven-decisions-at-scale/ (en)



Améliorations et nouveautés d'Amazon EC2 Container Service (ECS)

Disponible en version preview sur le région Irlande depuis courant mars, Amazon EC2 Container Service (ECS) permet la gestion de conteneurs hautement évolutif et à hautes performances, qui prend en charge les conteneurs Docker et vous permet d'exécuter facilement les applications distribuées sur un cluster géré d'instances Amazon EC2.
Vous n'avez donc plus à installer, opérer et provisionner votre propre cluster. Avec de simples appels d'API, vous pouvez lancer et arrêter des applications contenues dans les container et interroger l'état de votre cluster. L'usage de machines EC2 rend également possible l'utilisation d'autres services tels que les ELB, les disques de stockage EBS, les security groups EC2 et les rôles IAM.


Amazon ECS

Aujourd'hui disponible aux US, en Irlande et à Tokyo en version préliminaire, Amazon EC2 Container Service (ECS) s'offre un ensemble de nouvelles fonctionnalités :
- La prise en charge d'Amazon CloudTrail pour garder une traces des appels à l'API d'ECS,
- Une console flambant neuve simplifiant la gestion des clusters,
- Le lancement du planificateur de taches sur Amazon ECS pour les applications nécessitant un fonctionnement sur de longues durée, rendant possible l’ajout et la suppression de containers à la volée.



Amazon EC2 Container Service est disponible en Irlande sans frais supplémentaires. Vous payez les ressources AWS (par ex. les instances EC2 ou les volumes EBS) que vous créez pour stocker et exécuter votre application.


En savoir plus sur https://aws.amazon.com/blogs/aws/amazon-rds-update-data-at-rest-encryption-using-aws-kms-keys/ (en)



Lancement du Amazon WorkSpaces Application Manager (WAM), un marketplace pour vos environnements virtuels

Il ne se passe décidemment plus une semaine sans que l'on parle d'Amazon WorkSpaces, le service fournissant des espaces de travail dans le Cloud AWS. Cette fois-ci, nous parlons du WorkSpaces Application Manager (WAM), un librairie de logiciels à la demande que vous pouvez mettre à disposition de vos utilisateurs. Il suffit pour cela de constituer un catalogue de service que vous souhaitez rendre disponible, et Amazon se charge de tout !





Il existe pour le moment deux versions pour cette marketplace de logiciels, aussi appelée "AWS Marketplace for Desktop Apps" :
- WAM Basic donnant un accès à la AWS Marketplace for Desktop Apps, disponible gratuitement mais donnant accès à un nombre limité de contrôle.
- WAM Standard, permettant une granularité forte dans le contrôle des logiciels par utilisateurs ou groupes d'utilisateurs, permettant par exemple de contrôler l'accès, les versions et mises-à-jour des logiciels installés. Ce système est disponible gratuitement jusqu'au 1er juin, après quoi il vous en coûtera $5 par utilisateurs et par mois.





Avec Amazon WorkSpaces, vous ne payez que pour les espaces de travail que vous lancez. Il n'y a aucun engagement initial et vous pouvez supprimer un ou plusieurs espaces de travail à tout moment. Le service est disponible en Irlande à partir de $25 par utilisateur et par mois.




En savoir plus sur https://aws.amazon.com/blogs/aws/new-workspaces-application-marketplace/ (en)



Rejoignez vous aussi la conversation !

Questions, remarques, suggestions... Contactez-nous directement sur Twitter sur @osones !

Pour discuter avec nous de vos projets, nous restons disponibles directement via contact@osones.com !

Rejoignez VOTRE groupe LinkedIn dès maintenant : Utilisateurs Francophones d'Amazon Web Services (AWS).

AWS user group FR



Kevin MESSY

La discussion continue !

Nous attendons vos questions, remarques & mots doux sur notre Twitter :