OpenStack Summit, suite et fin (Jours 4 et 5)

Les détails de la première journée du summit OpenStack à Vancouver, c'est par ici. Pour les jours 2 et 3, c'est par .

Task tracking et infra-cloud

Ce jeudi quelques discussions openstack-infra, c'est-à-dire liées à l'infrastructure nécessaire au développement d'OpenStack : CI, bug tracking, etc. Le sujet "task tracking" devient brulant au sein de la communauté. Il est maintenant communément accepté que Launchpad ne répond pas totalement aux besoins d'OpenStack; l'initiative Storyboard n'avance pas comme espéré. La session de design a donc été l'occasion de passer en revue les options possibles pour l'avenir. Par ailleurs, le projet OpenStack va peut-etre (enfin) faire tourner un cloud OpenStack pour ses propres besoins ! Alors que jusqu'à maintenant les ressources provenaient principalement de clouds publics tels que ceux de HP et Rackspace, l'équipe openstack-infra a maintenant à disposition du matériel et envisage la mise en place d'un cloud OpenStack. Une manière pour OpenStack (le projet) de voir encore plus précisément les axes d'amélioration possible d'OpenStack (le logiciel) ?

OpenStackClient

Le projet de CLI unifiée avance, une session de design était dédiée au sujet. L'avenir est prometteur pour OpenStackClient ce qui devrait réjouir nombre d'utilisateurs des actuels python-client.

Documentation

Avant dernier jour du design summit mais certainement le plus chargé en discussions pour l'équipe de documentation. La documentation est bien un projet OpenStack en tant que tel, et les problématiques rejoignent souvent celles des autres projets produisant du code : passage à l'échelle, suivre les évolutions des autres projets OpenStack, etc.

Rally Liberty, quoi de neuf ?

Quoi de neuf sur la nouvelle version Kilo de Rally ? Un premier point, il est en effet possible d'indiquer un SLA dans les scénarios de test. Cette fonctionnalité permet entre autres de ne plus casser son cloud lors d'un tir. Rally existe maintenant dans un container docker, exploitable sur une infrastructure OpenStack disposant de Magnum. Un ajout qui semble anodin mais qui ne l'est pas, la CLI Rally dispose maintenant d'un paramètre info, utile pour comprendre un paramètre sans ouvrir le code source. Enfin, Rally gère mieux les threads, permettant de baisser le load géneré lors d'un tir. Pour la version Liberty, un nouveau format pour les tests a vu le jour. Il va permettre de faire des conditions et des boucles. Tous les anciens tests sont en cours de réecriture. Ce format va rapidement devenir le standard. Rally semble destiné à aller plus loin que des checks OpenStack. L'outil devra pouvoir faire, à terme, des checks HTTP et devenir un outil de test complet, utilisable sur d'autres projets qu'OpenStack.

Démonstration de Mistral

Ce composant doit fournir à terme un service de Workflow à la demande. Un workflow est un ensemble de tâches. Il peut être utilisé par exemple pour déclencher périodiquement un backup, ou n'importe quelle tâche que l'on trouve habituellement dans une crontab. Mistral peut déployer de l'infrastructure et des applications, tout comme Heat. Mais alors quelle différence avec Heat ? Heat est concu pour appliquer précisement ce qui est écrit dans le template fourni en input. Avec Heat, pas besoin de savoir comment est déployé chaque composant, seul le résultat final compte. Si vous souhaitez un contrôle plus fin sur chaque composant du déploiement, sur la méthode utilisée et le résultat attendu, Mistral sera plus approprié. Heat et Mistral sont assez complémentaires. Il est tout à fait possible d'obtenir la même stack de ressources avec l'un ou l'autre service. Un exemple concret entre le choix de Mistral et Heat : si vous souhaitez faire une un scaledown en effectuant au préalable une action sur le serveur qui va être supprimé (comme la suppression du serveur dans une CMDB), Mistral est plus approprié, car Heat n'a qu'une seule façon de faire un scaledown.

Working sessions

Comme cela devient la règle, la dernière journée a été réservée aux Working sessions, où seuls les contributeurs actifs trouvent un intérêt à participer aux sessions. Une bonne excuse pour aller visiter la ville où se déroule le summit.

La montagne visible depuis les confs

Pierre FREUND Adrien CUNIN

La discussion continue !

Nous attendons vos questions, remarques & mots doux sur notre Twitter :