Retour de l’OpenStack Summit Boston : OpenStack-Ansible


Au bureau, en déplacement ou sur un transat, l’équipe Osones profite de l’été pour vous proposer des “cahiers de vacances” : de retours concis et illustrés de nos conférences favorites durant l’#OpenStackSummit de Boston.

Première étape de notre tournée estivale avec un focus sur OpenStack-Ansible !

Vous pourrez également retrouver nos focus sur Cinder et Heat.


Qu’est-ce qu’OpenStack-Ansible ?

Solution de déploiement développée au sein du projet OpenStack, OpenStack-Ansible (ou OSA) permet d’installer les principaux composants d'OpenStack de manière automatisée, tout en restant totalement personnalisable. Cette solution se veut flexible : elle permet de déployer les services de manière hautement disponible, d’être configurable pour répondre à des besoins spécifiques et de gérer les mises à jours des différents services de votre plateforme.


OpenStack Ansible Logo


Contactez des Experts OpenStack certifiés !

Un des avantages d’OSA est qu’il permet de déployer des plateformes OpenStack vanilla, sans nécessairement reposer une distribution éditeur.

Quelques faits marquants sur OSA :

  • Le premier POC de OpenStack-Ansible a été réalisé sur Havana;
  • Le projet a d'abord été hébergé au sein de Stackforge avant de devenir OpenStack depuis Kilo;
  • Il y a environ 100 contributeurs uniques sur OSA dans la release Ocata.

Voilà, à date, la liste des sociétés qui ont le plus contribué sur le projet OpenStack-Ansible sur la release Pike. Nous ne sommes pas peu fiers d'apparaître dans ce classement !


OpenStack Ansible Contributeurs Osones

Bien évidemment, OSA évolue à chaque cycle de release. Les objectifs pour Pike sont :

  • le support de Centos 7;
  • la possibilité de déployer tous les services API sur nginx ou uwsgi plutôt que eventlet;
  • l’ajout d’une partie "operation guide" dans la documentation.


OpenStack Ansible Pike release

Vous pouvez retrouvez la conférence dont sont tirées ces informations sur Youtube :



Faire en sorte qu’OpenStack-Ansible marche pour vous !

Cette session sur le thème OpenStack-Ansible (OSA) est toujours présentée par le PTL (Project Team Lead) de OSA : Andy McCrae, ingénieur chez Rackspace.

Dès la Keynote de l’OpenStack Summit de Boston, OSA est mis en avant via un retour d’expérience de poids : le déploiement d’un OpenStack reposant sur OSA par General Electric, clairement enthousiastes sur le travail réalisé.


OpenStack Ansible General Electric

"No fancy, just something that works and best for production deployment". Le ton est donné : OSA se veut comme la solution de référence pour le déploiement d'OpenStack. Si historiquement, OSA était la première solution de déploiement dans la documentation officielle, un gros travail a été effectué sur la documentation pour Pike avec l'apparition de la section "operations guide".

Il est même possible de déployer Ceph grâce à Ansible dans un contexte d’utilisation d’OSA ! En effet il existe des playbooks Ceph appartenant au projet officiel "Ceph/Ceph-Ansible", qui sont comptatibles avec ceux de OSA. Le travail effectué par les équipes porte sur l'utilisation de Ceph par Cinder, dans la mesure où Ceph est disponible, la gestion des variables pour le rôle Ceph et l'ajout des tests pour vérifier le fonctionnement de l'ensemble.

La place de LXC dans OSA

OSA est hautement personnalisable, et l'utilisation des conteneurs LXC (contraction de l’anglais Linux Containers) n'est pas obligatoire. Le déploiement peut se faire sur une VM, un container ou sur un serveur physique. Et chaque composant d’OpenStack peut être géré indépendamment des autres grâce à OSA, ce dernier proposant des playbooks par composant. Ainsi, il est par exemple possible de ne déployer QUE cinder et keystone si cela est pertinent pour votre projet.

Pourquoi ne pas remplacer LXC par Docker comme d'autres projets ? Pour deux raisons principales, tout d'abord, avoir la possibilité de faire du baremetal. Ensuite parce que la philosophie container n'est pas assez flexible dans certains cas. Par exemple dans les containers, une image doit être faite puis déployée. Et il n'est pas simple de modifier cette image, alors qu'avec LXC les modifications sont possibles à chaud.

Vous pouvez retrouvez la conférence dont sont tirées ces informations sur Youtube :



Aller plus loin avec OSA

Pour commencer autant aller à la source, le dépôt officiel de OSA : https://github.com/openstack/openstack-ansible Et ne surtout pas hésiter à consulter la documentation : https://docs.openstack.org/openstack-ansible/latest/

OSA dispose aussi d'un dépôt Git où se trouvent des playbooks utiles pour un opérateur de cloud OSA : https://github.com/openstack/openstack-ansible-ops

Par ailleurs, Osones propose des formations “OpenStack Ops et OpenStack Ansible (déploiement d'OpenStack avec Ansible)” . Vous pouvez en retrouver le programme sur le GitHub Osones , ainsi que les supports de cours en CC BY-SA sur le site Osones.


RDV la semaine prochaine pour un nouvel article de notre série estivale sur l'OpenStack Summit de Boston, et d'ici là sur Twitter !

Vous pourrez également retrouver nos focus sur Cinder et Heat.

La discussion continue !

Nous attendons vos questions, remarques & mots doux sur notre Twitter :